Succession du Royaume d’Araucanie et de Patagonie

Les événements depuis la mort du dernier Prince d’Araucanie.                             Janvier 2014 – Mort du Chef de la Maison Royale, le Prince Philippe, sans successeur désigné.

Janvier 2014 – Le Conseil de Régence, au mépris de règles du Royaume et du bon sens, élit dans la précipitation un de ses membres pour conserver l’autorité entre leurs mains et le proclame « Prince d’Araucanie » au mépris des droits des tiers.

Cette désignation est contraire aux volontés du défunt. Les procédures de désignation sont contraires elles-aussi au bon sens et à la transparence interne et externe. Devant le fait accompli, plusieurs protestations indépendantes sont émises au cours des jours et des semaines suivantes. Cependant, et sous conditions, M. de La Garde entreprend une collaboration externe avec celui qui a été désigné, début mai.

Juin 2014 – La proclamation, hors des règles traditionnelles, d’un autre prince en la personne de Stanislas Parvulesco, signale publiquement l’irrégularité du groupe des anciens conseillers du défunt commise au mois de janvier et démontre en creux l’errance où ce groupe a engagé, par sa légèreté et son manque de maîtrise, le Royaume.

Eté, Automne 2014 – M. de La Garde, en plusieurs occasions conclut à l’impossibilité de travailler efficacement avec celui qui avait été désigné en janvier, M. Parasiliti di Para (Antoine IV) et rompt sa collaboration avec lui, qui souhaitait absolument qu’elle se poursuive.

Novembre, décembre 2014 – M. de La Garde pose les fondements d’une continuité parfaite et, après avoir choisi les modalités d’annonce, il met en place les axes de son action et les modes pratiques pour exercer sa charge. Il prends les ordonnances établissant cette continuité.

Janvier 2015 – La première annonce publique trouve écho dans un communiqué qui justifie avec précision le choix de M. de La Garde.

La continuité du Royaume oblige à une succession sans faille et doit faire appel à un successeur et à des collaborateurs dépourvus de tout motif de critique ce qui n’avait pas été le cas avec l’élection de M. Parasiliti et certains de ses collaborateurs.

 

Araucanie Info, le site officiel du Royaume d’Araucanie et de Patagonie
Publicités