Jean-Michel Parasiliti di Para n’est plus

Nous venons de recevoir un extrait de la déclaration du Successeur du Prince Philippe, M. François de La Garde.

« M. Parasiliti di Para nous a quittés. Ancien Président du Conseil du Royaume du temps du Prince Philippe, il a eu depuis quatre ans le privilège de représenter de fait le Royaume et il faut dire qu’il l’a fait avec brio. Même s’il avait entraîné avec lui les anciens membres et anciens du Conseil dans une émanation peu conforme à la tradition mais qui aurait pu rencontrer une grande réussite, c’est avec dignité qu’il assumait cette charge.

Bien que je n’aie pas reconnu le processus qui l’avait porté à cette charge, les moyens avaient été réunis pour un temps, en 2014, pour œuvrer ensemble à certaines conditions, avant que des facteurs extérieurs, et, disons-le, une divergence de vue sur quelques sujets précis, viennent interrompre une route commune que je souhaitais, comme il l’avait souhaité lui-même, heureuse et fertile.

« M. Parasiliti di Para, Antoine IV pour ceux qui le suivaient, aura été le successeur de la lignée des rois. Dans ma dernière lettre voici trois semaines je l’exhortais à me rencontrer afin de dégager une issue dans l’intérêt des Mapuches, sans aborder les questions techniques de l’élection. Ce processus de remise en l’ordre, pour le retour en la maison commune qui ne pouvait siéger que dans l’esprit qui était celui du Prince Philippe, il aurait été possible de l’atteindre, notamment lorsque nous nous étions retrouvés à La Chèze en août 2016, dans un échange bref et public où j’avais retrouvé la chaleur qui le caractérisait.

Nous espérons aujourd’hui, mon équipe et moi-même, entreprendre le début du commencement de la suite, tandis que je ne suis pas encore installé dans le rôle public, et bien que j’aie assumé la continuité légale et légitime depuis 2014. Mais nous garderons une part de ce qu’Antoine a apporté, et de ce qu’il aurait pu encore longtemps si l’on n’était venu nous opposer.

Il restera le chef de l’une des branches du Royaume, selon le terme que j’avais consacré pour nous désigner, qui chacune à un titre divers, manifestait chacune dans ses marges, une expression de l’héritage très riche que nous a légués le Prince Philippe.

Comme l’œuvre depuis quatre ans aurait été grande, et fructueuse, si nous n’avions pas été divisés ! »

Publicités

La Sainte-Rose de Lima – Royaume d’Araucanie

Le Royaume d’Araucanie fait savoir que la fête traditionnelle de Sainte-Rose de Lima, n’est plus célébrée pour une période indéterminée à Tourtoirac.

Cette fête n’avait plus lieu d’être dans sa forme après le décès du dernier Prince. Désormais, tous les actes officiels du Royaume [à ne pas confondre avec des groupements fantaisistes qui organisent chaque année des réunions sans rapport avec le Royaume mais se présentent en son nom ], ne sont désormais plus établis à La Chèze, la résidence du défunt Prince Philippe.

L’autre fête est toujours maintenue dans la succession officielle du Royaume. Elle se place au mois de Mars (Anniversaire du Prince).

La Chèze, à Chourgnac en Périgord

5i2ed8h1ovjhh

(photo Hautefort notre patrimoine)

Cette demeure périgourdine, lieu essentiel du Royaume à Chourgnac d’Ans, a été aménagée et embellie par le Prince d’Araucanie. Il a agrandi les espaces habitables et a donné à l’ensemble l’allure d’une aimable gentilhommière.

M. de La Garde précise que ce n’était pas dans cette maison qu’Antoine de Tounens est né comme beaucoup l’ont cru. Les divers bâtiments, réservés à l’habitation ou à l’usage agricole, situés à La Chèze, constituaient la propriété des parents d’Antoine, légèrement plus étendue que la moyenne des propriétés paysannes de cette époque. La demeure, assez imposante reunissant le petit logis habité que l’on voit sur cette photo et les parties en forme de bâtisse situées à l’arrière, était le corps le plus imposant du petit domaine et pour cette raison il était désigné comme la maison familiale. A partir de là elle fut assimilée à la maison natale d’Antoine de Tounens.

L’historien Patrick de La Rode avait établi qu’Antoine de Tounens était né quelques dizaines de mètres dans une autre maison située elle aussi sur la  même propriété de la famille de Tounens. Il avait publié le résultat de ses recherches dans des revues culturelles périgourdines.

 

La Succession à la tête de la Monarchie d’Araucanie

Le 5 Janvier 2015, Le Chef de la Succession Araucanienne annonçait sa décision de créer une continuité au Royaume d’Araucanie et de Patagonie.

L’un des textes parus, celui du 23 Janvier 2015 informant en Dordogne cette évolution.

Communiqué de Monsieur de La Garde :

« Pour le premier anniversaire de la mort du défunt Prince Philippe, survenue le 5 Janvier 2014, Monsieur de la Garde fait savoir qu’il assure et assume désormais la continuité effective de la succession de la monarchie d’Araucanie et de Patagonie, celle du Royaume fondé par le périgourdin Antoine de Tounens. Il considère la formule dirigée par M. Parasiliti di Para (qui porte le nom d’Antoine IV) comme défaillante et dépourvue de continuité avec le Prince Philippe. Il insiste sur le fait que cette annonce ne constitue pas une scission, en effet, tout en ayant travaillé étroitement avec Antoine IV durant plusieurs mois, lui-même n’a jamais appartenu en aucune façon au Royaume. Mais il a constaté l’absence de volonté de M. Parasiliti di Para de mettre en place les modifications indispensables qui, malgré la faiblesse sur laquelle il reposait depuis le 9 janvier 2014, auraient permis au Royaume d’exercer d’une manière crédible. Ayant examiné en profondeur, à partir de Septembre, le processus d’une élection qu’il considérait jusqu’alors insuffisante, et en raison d’autres défaillances de l’équipe installée, Monsieur de La Garde a jugé que celle-ci ne pouvait satisfaire aux exigences attendues d’une succession. Il a résolu en conséquence de permettre tous les moyens d’une continuité authentique. Pour cela, il annonce publiquement, en ce début d’année, qu’il assure désormais la continuité et la permanence de la monarchie Araucanienne dans le respect des valeurs qui ont façonné le Royaume et dans l’esprit du Prince Philippe. Il a ainsi décidé, au cours du dernier trimestre, des moyens de cette continuité. Elle sera conduite dans le désir d’entretenir des relations fructueuses avec les autres émanations du Royaume d’Araucanie et d’œuvrer au retour de M. Parasiliti di Para ».

M. de La Garde s’exprimera ultérieurement pour présenter pratiquement cette continuité.

Capture du 2016-05-04 17:18:22

On peut consulter ce texte sur le blog de la journaliste, correspondante pour la région concernée de la Dordogne Libre.

L’actualité du Royaume d’Araucanie

Tour d’horizon de l’actualité du Royaume d’Araucanie.

« Le secrétariat de la Maison Royale a informé comme suit :

– Plusieurs fonctions ont été pourvues au sein de la maison civile du Chef de la Maison royale ainsi que de sa maison militaire. Elles complètent l’équipe rapprochée, formée ces derniers mois à partir du 3eme trimestre 2014.

Ces derniers mois ont été pourvues de hautes fonctions, dont celle de Chancelier du Royaume d’Araucanie.

– Ont été nommés des représentants assurant les activités diplomatiques du Royaume.

La fonction particulière de chapelain de la Maison Royale n’a pas été pourvue et laissée vacante temporairement (note : le chapelain qui exerçait cette fonction sous l’autorité du Prince Philippe d’Araucanie et nommé par lui a démissionné ces derniers mois de l’équipe Parasiliti. C’est une nouvelle défection pour cette équipe, la première pour un détenteur d’une dignité importante).

– Le Royaume  est dirigé par ordonnances depuis l’Automne 2014. Dès son entrée en fonctions, le successeur du Prince d’Araucanie a pourvu immédiatement à sa propre succession en désignant plusieurs héritiers selon un ordre précis, afin d’assurer la pérennité du royaume fondé par Antoine de Tounens.

– Cette décision (de succéder au Prince défunt), selon la volonté de M. de La Garde a été annoncée en plusieurs étapes, et entre autres, par voie de presse les 5 et 23 janvier 2015.

– Le Chef de la Maison Royale poursuit sa tâche avec succès et s’exprimera dans le cours des prochains mois pour présenter les activités du Royaume et présentera en outre son calendrier. »

Le journal du Royaume d’Araucanie

Le journal La Couronne d’Acier, jadis créé par Antoine de Tounens, ressuscite. Sa création vient d’être annoncé par la Maison Royale d’Araucanie et de Patagonie conduite par M. de La Garde.

Ce journal de présentation moderne est destiné à servir de lien entre les membres du Royaume reconstitué par le successeur de la Maison Royale.

Le premier numéro du Journal du Royaume, nom de cet organe officiel, contient ainsi que les futurs numéros, une partie des thèmes essentiels à connaître par les membres qui ont été reçus pour servir et défendre la cause Mapuche.