Le cimetière du roi Orélie-Antoine

L’état de mauvais entretien du cimetière de Tourtoirac. Le Secrétariat de la Maison Royale nous informe qu’un reportage est publié par Royauté-News concernant le cimetière et sur l’Abbatiale.

La municipalité de Tourtoirac a demandé aux éventuels possesseurs de tombes apparemment abandonnées (certaines le sont depuis très longtemps), de se manifester, et qu’à défaut, elle reprendrait ces emplacements.

Le projet, anarchiquement conçu par le groupe Parasiliti comme ont pu le constater sur place les participants à la réunion annuelle d’Août 2014, ne pourra être réalisé. Il consistait à aménager l’arrière-plan des tombes d’Orélie-Antoine et d’Achille, actuellement constitué de deux tombes apparemment en déshérence, pour améliorer l’apparence des deux  premières.

Que d’éventuels héritiers des deux tombes situées à l’arrière se manifestent ou non, la loi, revisitée récemment, interdit d’employer des emplacements à un autre usage que celui d’ensevelir les morts.

Le premier article de Royauté-News

 

 

 

Publicités

L’Abbatiale de Tourtoirac en piteux état

Une toiture non entretenue et dont les tuiles se détachent et tombent régulièrement. Des arbustes poussant, poétiquement certes, sur les murs.

Une bâche installée en permanence sur l’un des murs de l’édifice. Dans le prolongement et sur le sommet d’un mur d’encontre, un mini-bosquet (poétique lui-aussi) visible de la route ; une façade non entretenue, sur le parvis, dont les herbes relèvent de la mairie, pas des Bâtiments de France. De même la trace des pigeons qui décore peu opportunément le bas du vitrail, le long de la route. Les pigeons qui entrent facilement dans l’Abbatiale par le vitrage brisé de l’arrière, et qui participent comme ils peuvent aux soins ménagers dont la mairie ne se soucie que peu, même si on lui reconnaît qu’elle a permis la réfection de la toiture de la Chapelle prieurale.

L’Abbatiale côté chevet, vue du passage où l’on aboutit au Musée (photo prise en mai 2016). Même au mois de Mai, et même en hiver, des touristes, des voyageurs traversent en Périgord. Dans un univers rural qui n’offre plus d’emplois pour conserver sa population, si l’on offre en plus l’image de chefs d’œuvre non entretenus, laissés à l’abandon voire même à la ruine, seule ou presque reste la désolation. (Source, Service de Communication du Royaume d’Araucanie et de Patagonie)

14_CopyrightRoyaumeAraucaniePatagonie

10_CopyrightRoyaumeAraucaniePatagonie

©RoyaumeAraucaniePatagonie

 

______________________________

Ordre Souverain du Prince d’Araucanie

Le Secrétariat Privé du Chef de la Maison Royale d’Araucanie et de Patagonie a publié une note, datée du 30 Mai, diffusée par le Service de communication du Royaume.

“M. de La Garde a institué par bref l’Ordre Souverain du Prince d’Araucanie, qui sera nommé identiquement Ordre du Prince Philippe d’Araucanie, afin d’honorer une fois pour toutes la mémoire de l’illustre défunt et son œuvre fondatrice à la suite des rois.”

“Cet Ordre sera décerné, de façon rare, à des personnalités du Royaume et à des personnalités extérieures, qui auront œuvré longuement et d’une manière éminente, aux missions du Royaume, ou en faveur des Peuples Indiens d’Amérique ou encore, des Peuples premiers ou dits Peuples originaires, dans le monde entier.”

Les Ordres d’Araucanie et de Patagonie

Les Ordres et insignes du Royaume d’Araucanie et de Patagonie sont placés sous l’autorité de M. de La Garde, successeur du Prince Philippe d’Araucanie.

Depuis qu’il a recueilli légalement la succession vacante du Prince en 2014, impliquant sa succession directe à la tête de la Maison Royale, il assume la Grande-Maîtrise des Ordres du Royaume.

Parmi ces Ordres et insignes, les plus illustres et les plus anciens sont l’Ordre de l’Etoile du Sud et la Couronne d’acier.

L’actuel Chancelier du Royaume, le Comte de La Barre est en même temps le Chancelier des Ordres.

Leur fonctionnement, actualisé, certaines règles quant à leur attribution ont été refondées.

La Chèze, ancienne propriété du Prince d’Araucanie

Lieu historique entre tous, la propriété de La Chèze, à Chourgnac d’Ans, en Périgord. Située sur les terres de la famille de Tounens, cette propriété appartenait au Prince Philippe d’Araucanie.

IMG_0107

La propriété, et la chapelle de l’autre côté du chemin.

IMG_0099

La chapelle, surmontée des armoiries familiales des Boiry.

La plaque supérieure rappelle le Prince Philippe. Celle du milieu, sa seconde épouse, Elisabeth. La plaque inférieure rappelle le souvenir de la première épouse du Prince, Dominique.

Ces photos ont été prises par ©RoyaumeAraucaniePatagonie

Le Roi Orélie-Antoine

Il y a deux ans, le 19 Mai 2014, Royauté-News publiait un magnifique portrait du futur Orélie-Antoine d’Araucanie et de Patagonie, issu des collections de M. Esclafer de La Rode.

Il représente (lien au bas de l’article) Antoine de Tounens, avant son grand départ, déjà un brillant représentant de la capitale du Périgord dans laquelle il exerce la charge d’avoué à la Cour.

Roi

Consulter le lien vers le portrait d’Antoine de Tounens.

Visite privée du Chef de la Maison Royale en Périgord

Le service d’information du Royaume a indiqué que le Chef de la Maison Royale d’Araucanie et de Patagonie a effectué une visite privée en Périgord.

Il s’est rendu à Périgueux et dans plusieurs localités, pour y visiter des amis, avant de se rendre à La Chèze, à Chourgnac d’Ans, l’ancienne résidence du Prince Philippe d’Araucanie, puis sur la tombe d’Antoine de Tounens, puis à Tourtoirac où il a retrouvé des personnes de connaissance, avant d’achever son voyage à Hautefort.

hautefort-10

En mémoire du Prince Philippe d’Araucanie

Les Amitiés Prince Philippe ont organisé la messe annuelle de fondation pour le repos de l’âme du Prince Philippe d’Araucanie et pour ses intentions.

La première célébration s’est tenue le 3 Mars 2016 à Notre-Dame de Paris, à 9 h. La seconde était présidée le 5 Mars à 12 h 15 à la paroisse Saint-Nicolas du Chardonnet par le fondateur des Amitiés, M. de La Garde.

Le Prince Philippe était né un 27 Mars, et ces célébrations regroupaient l’anniversaire de sa mort, le 5 Janvier 2014, et l’anniversaire de sa naissance.

 

(Communiqué des Amitiés Prince Philippe)

notre-dame-150x150cathedrals-2077-paris-st-nicolas-du-chardonnet