Hommage araucanien à Jean Raspail

Le secrétariat privé du roi Philippe a fait savoir au mois de juin qu’un service religieux serait célébré à Paris ultérieurement pour M. Jean Raspail, qui nous a quitté dans ce qui est pour nous la suite de l’Année Tounens..

Les dissensions qui existèrent entre le célèbre écrivain et le Prince Philippe d’Araucanie étaient d’une autre époque.

Depuis son installation en 2014, Philippe, successeur de ce dernier,  s’est tenu dans une observation intéressée et bienveillante de la mouvance originale des Patagons créée par l’écrivain. Il n’a pas eu le plaisir de le rencontrer, mais lui reconnaît un rôle éminent dans la diffusion auprès du public de l’aventure prestigieuse du roi Orélie-Antoine.

cliché RCF

Activités en Europe

Après l’épidémie de Covid, le Chef de la maison royale, Philippe, a repris ses activités publiques.

Il poursuit avec les membres de son conseil les missions de défense du peuple Mapuche, après une année 2019 assez fructueuse, qui était dans le monde officiellement l’Année des Langues Indigènes.

Au cours de ces derniers mois, plusieurs personnes ont été nommées aux instances du royaume. D’autres ont reçu l’avis de leur nomination dans l’un des ordres dynastiques.

Le mode de succession a été enrichi et sa procédure a été complétée et rendue sûre. Ces modifications ne sont annoncées que de manière interne. Les principales informations d’actualité sont transmises aux membres à travers le journal officiel du royaume, La Couronne d’Acier, créé en 2016.

L’Ordre de la Couronne

L’Ordre de la Couronne est décerné pour honorer tous ceux qui, membres du Royaume ou non, ont contribué à ses œuvres et à ses activités ou lui ont permis de les promouvoir. Il est décerné aussi à ceux qui ont rendu des services éminents ou appuyés.

Les bénéficiaires pourront obtenir l’attestation signalant leur admission et figurant l’image de l’insigne de l’Ordre. Aucun droit de chancellerie ne sera perçu.

Après qu’ait été consulté l’avis de la Princesse, héritière du Royaume ;

L’Ordre de la Couronne a été institué par Ordonnance souveraine le 20 Février 2019 par Philippe Orllie, Chef de la Maison Royale d’Araucanie et de Patagonie, dépositaire de la Couronne et de tous ses droits, Successeur du Prince Philippe et de la lignée des rois, Chef des Ordres de l’Etoile du Sud et de la Couronne d’acier.

 

 

 

Lancement de l’Année Antoine de Tounens

L’Année Antoine de Tounens a été décidée par Le royaume d’Araucanie et de Patagonie et par la Fondation Antoine de Tounens afin de célébrer dignement les 140 ans de la disparition du premier roi d’Araucanie, Antoine de Tounens.

C’est en 1878 que s’éteignait le roi Orélie-Antoine, à Tourtoirac en Périgord.

Cette Année Tounens couvre la fin de l’Année 2018 et toute l’Année 2019. Plusieurs commémorations prendront place et chacun est invité à participer.

 

Araucanie Info la voix du Royaume d’Araucanie

Araucanie Info représente pleinement depuis début 2018 le Royaume d’Araucanie et de Patagonie et à l’exclusion de toute autre source, pour le public.

Il fournit exclusivement les nouvelles du Royaume et du Prince, Chef de la Maison Royale, Philippe Orllie accessibles au public et fournit quelques aperçus sur les activités de représentation du Gardien de la Monarchie araucanienne.

Araucanie Info détient désormais le statut d’organe approuvé par la Maison Royale pour l’expression française.

Création de la Principauté de Tounens

Des consultations ont été lancées le 24 mai autour du lancement du projet de création de la Principauté de Tounens, en Périgord.

Cette Principauté géographique est une des idées conçues par Les Amitiés Prince Philippe et par son créateur, M. de La Garde continuateur du Prince Philippe à la tête du Royaume d’Araucanie et de Patagonie.

Ce projet s’inspirera d’une vision inscrite depuis longtemps afin de célébrer de manière pratique la mémoire d’Antoine de Tounens.

2018 : Souvenir du Prince Philippe d’Araucanie

L’une des messes de fondation annuelle a été célébrée ce matin à Saint-Philippe du Roule, le 18 janvier 2018, en présence de M. de La Garde.

 

Cette messe, dite pour le repose de l’âme du défunt, est organisée chaque année par Les Amitiés Prince Philippe, créées au Printemps 2014 pour perpétuer et défendre la mémoire de celui qui, entre autres a œuvré toute sa vie pour la cause Mapuche.

Cérémonies 2018 pour le Prince Philippe

Plusieurs célébrations en mémoire du Prince Philippe d’Araucanie auront lieu à Paris, la première en Janvier 2018.

Organisées par Les Amitiés Prince Philippe, elles seront présidées par son successeur, Philippe Orllie.

Le Royaume a créé un timbre en 2017 en l’honneur du Prince Philippe pour le 90eme anniversaire de sa naissance.

Cérémonies à la mémoire du Prince d’Araucanie

Des cérémonies sont prévues dès le 5 Janvier 2017 à la mémoire du Prince Philippe d’Araucanie.

En particulier, sera célébrée demain la messe de fondation annuelle organisée par Les Amitiés Prince Philippe pour le repos de son âme.

Plusieurs cérémonies officielles sont organisées à Paris et se poursuivront au cours des semaines suivantes. Elles sont organisées séparément par Les Amitiés Prince Philippe ainsi que par le Royaume d’Araucanie et de Patagonie.

A l’issue de l’une de ces cérémonies, une réception se tiendra à l’invitation de M. de La Garde en son hôtel parisien. Il décernera à cette occasion des distinctions de l’Ordre de l’Etoile du Sud.

Les activités du Royaume d’Araucanie

 

Le Service de Presse du Royaume d’Araucanie a diffusé une note rapide pour indiquer que le Chef de la Maison Royale, M. de La Garde, se réserve de donner une appréciation aux rencontres qui se sont produites du 18 au 20 août 2016, les « Trois Jours pour l’Araucanie ». Il effectuera aussi un commentaire sur les articles du journal local.

Le Service signale aussi que les activités du Royaume d’Araucanie et de Patagonie, sous la houlette du Successeur du défunt Prince Philippe, ont repris. Enfin un portrait très rare du Roi Orélie-Antoine a été récemment remis à M. de La Garde, qui lui-même l’a remis à l’Institut qu’il a recréé début 2015 pour ressusciter l’Académie fondée autrefois par le défunt Prince : l’Institut des Hautes Etudes Araucaniennes.