De Tounens à Monfreid – du parcours héroïque

Ce qui signe ces personnages hors normes que sont Antoine de Tounens et Henry de Monfreid et et les rapprochent par delà la diversité du parcours de leur prodigieuse existence, ce sont, d’abord leur ténacité constante face à l’adversité, et leur volonté inébranlable à suivre le sillon qu’ils se sont tracés.

La quête est menée pour elle-même, sa détermination est construite pour elle-même, indifférente à l’opinion des puissants, dans son type héroïque et autosuffisant.

Une autre similitude qui rapproche ces deux personnalités d’essence pure est le mépris des pouvoirs, des autorités, avec lesquelles il convient, par nécessité de composer, qu’ils utiliseront à leur profit sans s’opposer à elles sinon par l’esprit.

Fatalisme, au fond, chez Tounens, devant ces autorités administratives fermées… incontournables mais qu’il convient d’ignorer, et ce sentiment est induit par ses propres évolutions chez Tounens quand il est constituant profond chez Monfreid.

Leur confrontation, non désirée, avec l’aventure n’a été dictée que par leur quête. Chacun l’a atteinte, bien qu’imparfaitement. Pour Antoine, établir un royaume, pour Henry, découvrir des cultures que l’occidental n’approchait pas et réussir quelques entreprises. Et l’un et l’autre ont vu leur conquête s’évaporer entre leurs mains.

Henry de Monfreid n’a pu qu’être ébloui dans le témoignage, alors rare, offert par Antoine, pour l’appel du lointain, pour un horizon d’idéal encore plus lointain car mythique et total. Eux-mêmes ils sont devenus leur œuvre, et ils sont l’œuvre !

 



 

Ineke Smeets et la Grammaire Mapuche

Ineke Smeets a contribué à la sauvegarde de la Langue et de la culture Mapuche.

Spécialiste de linguistique de l’Université de Leyde, elle a réuni des histoires et des chansons Mapuche, publiés dans son livre.

En 1989 elle publiait une première Grammaire Mapuche, et publiait en 2008 ce livre en Anglais qui comprend un dictionnaire Mapuche-Anglais.

L’Académie d’Araucanie

L’Académie d’Araucanie a été créée. Elle vient compléter les activités culturelles et intellectuelles ordinaires du Royaume.

Elle recevra les candidats sur dossier ou candidature. Les  chercheurs, auteurs, enseignants et étudiants qui désirent être associés à ses travaux seront accueillis après un examen rapide de leurs sujets d’étude et d’intérêt.

Les demandes de dossiers peuvent être déposées par le contact d’Araucanie Info qui transmettra.

L’Académie d’Araucanie et de Patagonie (titre officiel) a vu le jour par décision du Chef de la monarchie royale d’Araucanie et de Patagonie, conduite par M. de La Garde, successeur direct du Prince Philippe d’Araucanie.

Elle sera reliée au secrétariat des études de l’Institut des Hautes Etudes Araucaniennes, créé au début 2015 dans le but de ressusciter l’Académie des Hautes Etudes d’Araucanie et de Patagonie créée autrefois sous l’impulsion du Prince d’Araucanie. Il faut préciser que l’Académie, contairement à l’Institut,  est consacrée à des travaux plus généraux, dans l’esprit qui est celui de l’érudition générale plutôt que celui de la recherche et des études scientifiques spécialisées. L’Académie peut donc recevoir des candidats présentant un bon niveau confirmé d’études générales.

Les activités du Royaume d’Araucanie

 

Le Service de Presse du Royaume d’Araucanie a diffusé une note rapide pour indiquer que le Chef de la Maison Royale, M. de La Garde, se réserve de donner une appréciation aux rencontres qui se sont produites du 18 au 20 août 2016, les « Trois Jours pour l’Araucanie ». Il effectuera aussi un commentaire sur les articles du journal local.

Le Service signale aussi que les activités du Royaume d’Araucanie et de Patagonie, sous la houlette du Successeur du défunt Prince Philippe, ont repris. Enfin un portrait très rare du Roi Orélie-Antoine a été récemment remis à M. de La Garde, qui lui-même l’a remis à l’Institut qu’il a recréé début 2015 pour ressusciter l’Académie fondée autrefois par le défunt Prince : l’Institut des Hautes Etudes Araucaniennes.