Famille royale des Pays-Bas

Le Chef de la Maison Royale d’Araucanie et de Patagonie, Philippe Orllie a adressé un message de condoléances au roi et à la reine Maxima après le décès de la sœur de la reine des Pays-Bas.

Il remplissait ici le double rôle du souverain des territoires argentins dévolus à la couronne de Patagonie et de représentant du Royaume d’Araucanie. Philippe Orllie appartient à la maison de La Garde, l’une des principales maisons de l’Europe apparentée de nombreuses fois à la famille royale des Pays-Bas.


©Copyright Palac

 

Publicités

2018 : Souvenir du Prince Philippe d’Araucanie

L’une des messes de fondation annuelle a été célébrée ce matin à Saint-Philippe du Roule, le 18 janvier 2018, en présence de M. de La Garde.

 

Cette messe, dite pour le repose de l’âme du défunt, est organisée chaque année par Les Amitiés Prince Philippe., créées au Printemps 2014 pour perpétuer et défendre la mémoire de celui qui, entre autres a œuvré toute sa vie pour la cause Mapuche.

« Royaumes d’aventure », l’Atlas des micronations

  • Vu, sur Royauté-News le livre « Royaumes d’aventure, Ils ont fondé leur propre état ».

Un passage est consacré au Royaume, pas très pertinent. Les mêmes erreurs, les mêmes clichés. L’auteur a eu la paresse d’actualiser ses sources puisqu’il n’a pas trouvé le moyen de fournir une information juste au sujet de la succession du dernier Prince. Il en est toujours à celui qui a été prétendument élu en Janvier 2014 : celui qui utilise le nom « d’Antoine IV ». Un court passage est consacré à la création patagone issue de l’imagination de Jean Raspail. Une logique aurait été de parler de cette création dans un chapitre séparé au lien d’entretenir la confusion dans l’esprit des lecteurs.

Cet avis est basé sur ce que nous a transmis le Secrétariat du Royaume. le Chef de la Maison Royale effectuera une critique de ce livre.

Fuligny

Dix années en Araucanie – 1889 – 1899 ; Gustave Verniory

 

 

les Presses Universitaires de Rennes avaient consacré en 2013 une édition complète des œuvres de l’ingénieur belge Gustave Verniory consacrées à ce séjour, qui vécut en Araucanie à la fin du XIX° siècle pour construire le chemin de fer. Cette édition était effectuée et présentée par Angèle Martin et Paz Núñez-Regueiro, auxquels s’associait une troisième préface de Stéphane Martin.

L’ouvrage comporte  : Le voyage de Bruxelles à Santiago ; Mes débuts au Chili ; Quinze mois à Victoria. Avril 1889-juillet 1890 ; À la tête de la deuxième section à Lautaro ; Au service de l’entreprise Albarracín et Urrutia. 1er janvier 1892-août 1895 ; Entreprises personnelles ; La construction de la ligne Temuco-Pitrufquén ; D’Araucanie en Europe par Panama. Notes de voyage 1899 ; Annexe. Scènes indiennes d’Araucanie.

Ordre Souverain du Prince d’Araucanie

Le Secrétariat Privé du Chef de la Maison Royale d’Araucanie et de Patagonie a publié une note, datée du 30 Mai, diffusée par le Service de communication du Royaume.

“M. de La Garde a institué par bref l’Ordre Souverain du Prince d’Araucanie, qui sera nommé identiquement Ordre du Prince Philippe d’Araucanie, afin d’honorer une fois pour toutes la mémoire de l’illustre défunt et son oeuvre fondatrice à la suite des rois.”

“Cet Ordre sera décerné, de façon rare, à des personnalités du Royaume et à des personnalités extérieures, qui auront oeuvré longuement et d’une manière éminente, aux missions du Royaume, ou en faveur des Peuples Indiens d’Amérique ou encore, des Peuples premiers ou dits Peuples originaires, dans le monde entier.”

Les Ordres d’Araucanie et de Patagonie

Les Ordres et insignes du Royaume d’Araucanie et de Patagonie sont placés sous l’autorité de M. de La Garde, successeur du Prince Philippe d’Araucanie.

Depuis qu’il a recueilli légalement la succession vacante du Prince en 2014, impliquant sa succession directe à la tête de la Maison Royale, il assume la Grande-Maîtrise des Ordres du Royaume.

Parmi ces Ordres et insignes, les plus illustres et les plus anciens sont l’Ordre de l’Etoile du Sud et la Couronne d’acier.

L’actuel Chancelier du Royaume, le Comte de La Barre est en même temps le Chancelier des Ordres.

Leur fonctionnement, actualisé, certaines règles quant à leur attribution ont été refondées.

Visite privée du Chef de la Maison Royale en Périgord

Le service d’information du Royaume a indiqué que le Chef de la Maison Royale d’Araucanie et de Patagonie a effectué une visite privée en Périgord.

Il s’est rendu à Périgueux et dans plusieurs localités, pour y visiter des amis, avant de se rendre à La Chèze, à Chourgnac d’Ans, l’ancienne résidence du Prince Philippe d’Araucanie, puis sur la tombe d’Antoine de Tounens, puis à Tourtoirac où il a retrouvé des personnes de connaissance, avant d’achever son voyage à Hautefort.

hautefort-10

Auspice Stella aujourd’hui : absence de clarté

Il est facile d’observer que les statuts de l’association Auspice Stella sont soigneusement cachés, comme d’ailleurs presque tout ce qui représente une menace pour une organisation qui aujourd’hui n’a plus aucun lien sérieux avec le Royaume d’Araucanie.

On verra sur ce document que la page des Statuts reste toujours désespérément vide après de nombreux mois.

2015-02-10 20:32:57

2015-02-10 20:33:05

Réunion à Genève

L’excellent blog de la Maison Royale d’Araucanie (Stanislas 1er) retraçait la réunion consacrée aux Peuples indigènes du 11 Mars. Cette présentation satirique a fait l’objet d’une tentative de piratage de la part des caciques (!) de la vieille équipe accrochée aux basques du Royaume d’Araucanie.

Mais mal lui en a pris : cette vieille équipe a menacé ce blog de disparition et a signalé un détournement de ses articles. Etonnant quand on sait que c’est elle qui détourne le nom et l’image du Royaume d’Araucanie…

 

Comme l’indique ce blog, « Mettant à profit la 28ème session de la Commission des Droits de l’Homme des Nations Unies qui se tient à Genève du 2 au 27 mars 2015, l’une des associations proches de la Maison Royale d’Araucanie et de Patagonie, « Auspice Stella » (présidée par S.E. le Baron Raoul de Lavalette, Chancelier du Royaume et cousin de S.A.R. le Prince Stanislas), a pris l’initiative d’organiser mercredi 11 mars dernier une conférence consacrée à la définition juridique de la notion de « peuple indigène ».

Lire la suite.