Famille royale des Pays-Bas

Le Chef de la Maison Royale d’Araucanie et de Patagonie, Philippe Orllie a adressé un message de condoléances au roi et à la reine Maxima après le décès de la sœur de la reine des Pays-Bas.

Il remplissait ici le double rôle du souverain des territoires argentins dévolus à la couronne de Patagonie et de représentant du Royaume d’Araucanie. Philippe Orllie appartient à la maison de La Garde, l’une des principales maisons de l’Europe apparentée de nombreuses fois à la famille royale des Pays-Bas.


©Copyright Palac

 

Publicités

La Sainte-Rose de Lima – Royaume d’Araucanie

Le Royaume d’Araucanie fait savoir que la fête traditionnelle de Sainte-Rose de Lima, n’est plus célébrée pour une période indéterminée à Tourtoirac.

Cette fête n’avait plus lieu d’être dans sa forme après le décès du dernier Prince. Désormais, tous les actes officiels du Royaume [à ne pas confondre avec des groupements fantaisistes qui organisent chaque année des réunions sans rapport avec le Royaume mais se présentent en son nom ], ne sont désormais plus établis à La Chèze, la résidence du défunt Prince Philippe.

L’autre fête est toujours maintenue dans la succession officielle du Royaume. Elle se place au mois de Mars (Anniversaire du Prince).

Institut des Hautes Etudes Araucaniennes

Nous rapportons quelques données relatives à l’Institut des Hautes Etudes Araucaniennes.

Cet organisme de recherche international est réservé aux chercheurs de haut niveau et s’ouvre à l’étude historique, géographique, culturelle et sociale, et à celle des sciences naturelles pour l’aire sud-américaine. Il est centré sur les questions Indiennes : Civilisations Mapuche, Inca, Aztèque, etc. et de tous les peuples Indiens.

Il va de soi qu’il est prioritairement axé sur les questions Indiennes relevant des espaces argentin et chilien et sur les questions liées à la colonisation et s’organise par sessions sur des thèmes prédéfinis.

L’Institut continue l’oeuvre de l’Académie des Hautes Etudes Araucaniennes du Prince, qui avait existé autrefois durant de longues années. Il a été créé par son successeur, M. de La Garde.